Richesse et développement

énergie  et  richesse

Dossier  www.energydufutur.org 

8-02-2012                                                                                                                                                 

Professeur Pierre Mialhe

 mialhe@univ-perp.fr

 

 

             Quelle croissance, quelles activités pour retrouver la prospérité des économies occidentales? Accroissement des richesses? Economie d'énergie? Régénération de l'environnement? Consommation pour apporter les développements d'entreprises? Nouveaux marchés? Répartition du travail?

Faut-il continuer à chercher les bons paramètres d'un modèle d'économie, renommé performant, qui introduit des indices, des indicateurs pour quantifier des observations, des faits économiques, des contraintes, des corrélations? Tous ces modèles ont échoué à prévoir un risque et à l'annoncer, puis à suivre la "bulle financière" de cette fin de décennie .

             Au cours des trois derniers siècles les pays occidentaux ont connu un développement continu. La croissance économique a suivi la croissance des populations. Ce sont certainement* les libertés d'organisation, de décision, de création, laissées aux sociétés - par les pouvoirs politiques et religieux - qui ont permis petit à petit en suivant l'innovation scientifique, l'organisation de structures de productions et l'internationalisation des échanges.

             En entrant dans ce 21ème siècle, les responsables politiques, économiques et financiers ne peuvent plus se contenter d'œuvrer dans le court terme. Ils doivent prendre conscience que l'innovation concerne les besoins du futur, des 20 prochaines années. Innover, ce n'est pas produire avec moins d'énergie, avec moins de matière première, à faible coût. Les entreprises qui se fixent ces seuls objectifs disparaissent. Innover c'est comprendre** l'avenir, informer la société tout en préparant le développement et rendant possible les réalisations et les structures qui seront demandées et attendues alors. L'innovation est aussi dans la création et la mise à disposition d'énergies nouvelles***.

             Le graphique ci-dessous, représente la "consommation d'énergie" par habitant d'un pays en fonction de sa "richesse" par habitant. Il fait ressortir une réalité des développements des sociétés.

 

La Richesse est "mesurée" par la valeur du PIB par habitant, tandis que la Consommation d'énergie est le quotient

de l'énergie annuelle consommée dans le pays par le nombre de ses habitants (données 2008).

Chaque pays est représenté par un point et l'ensemble de ces points dessine une courbe qui peut être approximée par une ligne droite.

 

La croissance des richesses passe par une augmentation de l'énergie consommée.

 

Cette représentation fait apparaître une accumulation, dans une même zone, des pays les plus puissants. Elle indique aussi une "saturation" du système. Elle montre que nous ne savons pas à la fois créer une croissance et imposer des économies d'énergie, puisque pour accumuler des richesses chaque pays organise ou supporte son développement sur le même chemin, le même modèle. Nous savons produire une croissance en consommant davantage d'énergie.

             Un modèle nouveau pour une ECONOMIE d'une société du futur est attendu: TRAVAILLER pour une société plus humaine, une société de connaissances, de confort, de relations, d'échanges, de création et de sécurité. L'innovation sera en son centre pour le développement des activités dans le respect et le renouvellement de notre environnement. La gouvernance de cette économie doit se rapprocher de la décision des citoyens. La qualité des relations humaines et la qualité de vie deviennent la richesse de cette société, elles ne se quantifient pas pour entrer dans un modèle!

_________________

* "How the west grew rich", revue Dialogue, 1987. Traduction de Natan Rosenberg et L.L. Birdzell, L'EUROPEEN 1987.

** Prospective 1957, Gaston Berger (EPHE).

*** "La fusion nucléaire", P. Mialhe, www.energydufutur.org,

                                                                                                                     retour